Des antennes WIFIMAX sont apparues récemment sur le chateau d’eau de VILLENEUVE.
Elles ont pour but d’apporter une solution efficace d’aménagement numérique aux habitants non éligibles à l’ADSL 2 Mbit. Elles permettront de leur proposer l’accès à internet haut débit jusqu’à 4 à 5 Mbits/s et incluant la téléphonie.


Les antennes sur le château d’eau de VILLENEUVE

Le Conseil général du CHER et la société LD Collectivités ont signé une convention de Délégation de service public pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau départemental de communications électroniques sur le territoire départemental.

Cette infrastructure se compose d’un réseau principal en fibre optique et en faisceau Hertzien complété par un réseau de raccordement des abonnés en technologie radio WIFIMAX. Pour répondre aux demandes isolées et atteindre les 100 % de couverture, quelques kits satellites seront utilisés.

Les infrastructures réseaux radio apportent une solution efficace d’aménagement numérique aux habitants non éligibles à l’ADSL 2 Mbit et proposent l’accès à internet haut débit jusqu’à 4 à 5 Mbits/s et incluant la téléphonie. Des offres professionnelles jusqu’à 10 Mbit/s seront disponibles. 190 sites de diffusion seront déployés sur l’ensemble du territoire départemental constituant un réseau radio maillé entièrement interconnecté au réseau fibre optique.

Les antennes radios prévues (de type Wifi Max, dans la bande des 5,4 Ghz), ont une puissance limitée réglementairement à 1 W, ce qui est d’une valeur très faible. A titre de comparaison, un téléphone portable de type GSM a une puissance maximale de 2 W, alors qu’une antenne de téléphonie mobile a une puissance d’émission comprise entre 20 et 30 W.

Au-delà du strict respect des normes et des règlements en vigueur, il faut noter que l’exposition des populations aux rayonnements électromagnétiques dus au réseau radio du projet « Internet pour tous » restera inférieure aux seuils préconisés par les acteurs les plus exigeants (0,6 V/m).

En pratique, les études réalisées sur ces rayonnements montrent qu’ils sont inférieurs au seuil de 0,6 V/m dès que l’on s’éloigne de plus de 6 mètres des antennes. Ces antennes étant systématiquement fixées sur des points hauts (châteaux d’eau, pylônes, églises…), il n’est généralement pas possible de se situer à moins de 6m d’elles.

Les antennes sur le château d’eau, quand elles seront raccordées, permettront donc d’accéder à ce service dans quelques temps. Des questions peuvent toutefois, subvenir sur l’implantation de l’antenne basée au hameau de Chatillon. Mais il faut savoir que cette dernière sert exclusivement à la téléphonie mobile. Sa conception étant plus imposante que pour celles du château d’eau, ce dernier n’aurait pas pu supporter à long terme le poids de l’émetteur.

En quoi consiste l’installation du système WIFIMAX

On trouve, en aérien, pour chaque sortie radio (donc soit en FH, soit en diffusion vers les abonnés) :

  • 1 convertisseur Ethernet/radio avec le logiciel WIFIMAX de NOMOTECH
  • 1 antenne qui peut être soit :
  1. Une antenne directive (type grille 21dBi, grille 26dBi, parabole 28 dBi ou parabole 32dBi en fonction de la longueur du FH)
  2. Une antenne sectorielle 90° ou 120° en fonction du support

Et, au sol ou à proximité des antennes, une armoire technique WIFIMAX alimentée par des batteries ou des panneaux photovoltaïques.